BREAKING NEWS

Devil Dinosaur

0    Review VO  Robin M

Bannière

Les premières pages s’ouvrent sur un combat titanesque. Un Tyrannosaurus-Rex, d’une couleur rouge vif, portant un petit homme-singe poilu sur son dos, se bat contre un féroce Tricératops, du nom de ThunderHorn ! L’homme-singe se présentant sous le sobriquet de « Moon Boy », s’écarte du combat et encourage son compagnon écarlate, qui finit par vaincre le cératopsien venu lui disputer le territoire, en le poussant d’une falaise.

Devil Dinosaur by Jack Kirby : The complete collection (regroupe les épisodes: Devil Dinosaur 1-9):

Devil Dinosaur (1)Devil Dinosaur était l’un des projets Marvel Jack «King» Kirby, une fable enchanteresse et créative mettant en vedette le ps Dinosaures. Sur leurs voyages , Diable et Lune Boy sont assaillis par les dinosaures de toutes formes et tailles, du triceratops au ptérodactyles en passant par le Tyrannosaurus Rex … sans parler des araignées géantes , des armées de fourmis énormes , ou encore des extraterrestres !  Revivez la saga la plus excentrique de Kirby jamais à son apogée préhistorique !

{Chez Gourvy Comics} ou {Amazon}

Scénario : Jack Kirby
Dessins : Jack Kirby
Encreur : Mike Royer
Coloristes : Petra Goldberg (#1-6, 8-9)/Georges Roussos (#7)
Lettrage : Mike Royer
Editeur : Marvel
Sortie : 2014

La rencontre entre l’homme et le reptile

Les aficionados de Jack Kirby reconnaîtront là le style du King. Le terrible lézard tyran et son compagnon hominidé, vivant de préhistoriques aventures. Nous sommes au fait de la genèse du Dinosaure et de sa rencontre avec Moon Boy dès le premier numéro.

Des hommes des cavernes belliqueux ont pourchassé une mère T-rex jusque dans sa tanière, les petits ont été exterminés, et le dernier à s’être défendu est alors brûlé vif par les sauvages ? Mais au même moment le flanc du volcan ou se situait la tanière, explose, chassant donc les hommes et sauvant par la même occasion le jeune T-Rex d’une mort certaine. Mais le feu a laissé son empreinte, grièvement brûlé, le dinosaure est marqué de la couleur du sang et des flammes : le rouge. Moon Boy, qui observait la scène depuis une cachette, se manifeste alors et porte assistance au reptile blessé et l’accompagne dans un marais.

Ainsi commence une amitié peu banale entre un garçon et son dinosaure.
Devil Dinosaur (3)
Tout au long du livre les menaces préhistoriques se suivront. Entre les sauvages qui ont jadis tenté de tuer l’animal, des insectes préhistoriques gigantesques, d’autres dinosaures venus disputer le territoire du T-Rex ou encore… des Extra-Terrestres, l’action ne faiblit pas et Jack Kirby fait étal de son style visuel si reconnaissable au travers des aventures de cette étrange paire de personnages !

Le retour du « King » chez Marvel

Avant d’aborder cet ouvrage, il faut se remettre en situation, après avoir quitté Marvel pour DC en 1970, il a créé la bas ses ouvrages « Fourth World », OMAC, Kamandi et quelques autres titres, puis il est revient chez Marvel et crée Devil Dinosaur.

Le concept est franchement super sympa, mais l’exécution n’est pas terrible. Je vois déjà les fanatiques brandir leurs torches et leur piques pour me pousser au bûcher en disant:

C’est Jack Kirby ! Comment peux tu dire du mal du travail du King des comics !

Et la je vous arrête. C’est joli, c’est plutôt fluide en terme de narration, mais à partir de l’arrivée des extra-terrestres et des passages « cosmiques » on a juste l’impression de lire du Fantastic Four très bizarre (et assez moyen avec ça.) et la série est gâchée par cette irruption d’entités cosmiques au desseins trop élaborés pour qu’un homme très poilu et son reptile puissent comprendre.Devil Dinosaur (4)

J’aurais préféré que la série se passe de ce motif récurrent qu’est le cosmique chez Jack Kirby. C’était pas inintéressant, mais ce n’est pas du tout ce que je voulais lire dans ce titre la. Les pages avec les visiteurs d’un autre monde sont sublimes, mais au vu de la qualité qui se dégage du dessin a ce moment la, ça efface presque le dessin plutôt classique qu’il nous sert depuis le début.
Visiblement la série est arrêtée en pleine course après seulement neuf numéros et il n’y a pas de fin  proprement parler, étant donné que sur le principe, Moon Boy et Devil Dinosaur ne font que partir pour un endroit plus sympa.

L’autre reproche que je pourrais faire a été évoqué plus haut, c’est la redondance de l’écriture. Presque chaque histoire se décompose comme suit : Un peu de monologue de Moon Boy, Devil Dinosaur affronte une nouvelle menace et semble perdre, Moon Boy est en danger, tout semble perdu, et Devil Dinosaur se démène alors et surmonte l’épreuve, sauvant le macaque au passage. C’est franchement pas terrible. Je ne m’attendait pas du tout a ça lorsque je me suis procuré l’ouvrage et je dois avouer que j’ai été déçu lorsque j’ai refermé l’ouvrage, j’en attendais bien plus de Jack Kirby.

apjectedEcrit par: Clovis T
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Julien B
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *