BREAKING NEWS

Heavy Metal Dredd

bannière

On avait dit que l’on ne ferait pas de doublons sur ce nouveau Comics Ovore et bien à peine après le lancement d’un site tout beau, tout neuf, on déroge à la règle. C’est pas bien, on ne tient pas ses engagements mais afin de lancer au mieux Ad et Comics Soon, on a voulu l’épauler durant tout le mois d’Avril, vous avez donc deviné quelle sera sa première vidéo exclusive sur Comics Ovore ! Et l’on commence le mois non pas par un dossier, qui arrivera en temps et en heure, mais par un Comic-Book Judge Dredd qui décomplexe un peu ce monde actuel avec du Trash mais vraiment trash !

Pourquoi on commence par cette parution ? En fait parce que tout simplement : c’est la parution qui a renoué avec le bourreau qu’est Dredd en France. Ce qui est marrant de constater, mais on en parlera plus dans le dossier à venir, c’est que Dredd a une bonne communauté en France mais n’a jamais réellement marché et si la maison d’édition Arboris en autre, a surfé sur la vague du film des années 90 pour sortir quelques albums (tout comme Les Editions USA), on n’a pas revu de parution entre 1995/ 1996 et 2010, année de sortie de cet album. Pourquoi ? C’est une grande question …

Et vu que ce Heavy Metal Dredd a été le retour de la licence, récupérée par Soleil US Comics, l’envie de commencer par ce tome paraissait presque logique, surtout que l’avantage si vous débutez dans l’univers violent de Judge Dredd, c’est que ce tome contient uniquement de courtes histoires sans lien l’une avec à l’autre ! Et cela parait être au final un bon point de départ sur ce plan, peut-être pas sur d’autres et nous en parlerons quelques lignes plus loin.

Ce qu’il faut savoir sur la LOI avant :

HeavymetaldreddHeavy Metal Dredd : Le sang coule à flots dans les entrailles grouillantes de Mega-City One. Le crime et la haine règnent en maître dans la gigantesque cité du mal et de la violence. Unique autorité encore en place, les juges se dressent face au chaos général, tentant de rétablir l’ordre par les moyens les plus radicaux. A la fois juges, jurés et bourreaux, ils sont impitoyables face à la vermine qui infeste la cauchemardesque mégalopole américaine. Inflexible, intraitable, implacable, le visage constamment fermé, le juge Dredd, lourdement armé et chevauchant sa lawmaster, fera tout pour endiguer cette hémorragie criminelle. Il emploiera tous les moyens que lui offre la loi. Sa loi.

 {Dans vos Librairies mais difficilement} ou {Amazon difficilement aussi}

soleilScénario : Alan Grant / John Wagner
Dessins : Simon Bisley / Dean Ormston / Brendan McCarthy
Editeur : Soleil
Collection: Soleil US Comics
Sortie : 2010

Il dessine la LOI !

HeavymetaldreddOn avait déjà parlé sur Comics Ovore de Simon Bisley un artiste anglais que l’on affectionne particulièrement pour son style complètement décalé à la limite parfois du « What the Fuck ». On reconnaît la plupart du temps Bisley grâce à un style très trash qui le caractérise et malgré tout il faut avouer qu’il n’a pas toujours été au top de sa forme. Si l’on prend Bad Boy (voir en bas du dossier) de Miller, c’est plutôt …, oui c’est ça : Mauvais ! Idem pour Bloody Mary par exemple et encore qu’il sauve un peu le tout sur ce dernier, pourtant cet artiste a eu ses grands moment de gloire avec Lobo, ABC Warriors, une mini histoire dans le Graphic Novel Halo, … ah n’oublions pas Judge Dredd, les conséquences risqueraient d’être terribles !

Visuellement on est dans une multitude d’histoires courtes hyper violentes, hyper trashs, hyper anglo-saxonne au final et c’est ce qui fait la force de ce comics. Pourtant, c’est aussi son défaut car certaines planches sont vraiment très sales et à tel point que l’action est difficilement lisible. On sent la volonté de la part de Bisley (car il dessine quasiment tous les épisodes disponible ici)Heavymetaldredd de coller un maximum aux récits de Grant qui se veulent des plus barrés qui soit, mais il faut le reconnaître, parfois, c’est vraiment trop et c’est ce que je reproche par exemple à Bloddy Mary ; vouloir trop en faire au détriment du reste et notamment, la lisibilité de l’ensemble.

Bisley, a finalement réussi le tour de force de correspondre au mieux à ce qu’Alan Grant a écrit sans pour autant réussir, je m’explique même si le paragraphe du dessus oriente déjà les choses. Cet absence de lisibilité gêne non pas la compréhension de l’ensemble mais donne dans le tape à l’œil et en général c’est trop ! Certaines cases, voir planches deviennent agressives à l’œil de par le fait d’avoir une colo trop vive en plus et on peut perdre un peu de plaisir à la lecture. Les 2 autres dessinateurs font leur boulot respectif mais on ne s’attardera pas dessus car ils se fondent dans le paysage premièrement et deuxièmement l’ensemble de ce tome est dessiné par Simon Bisley.

Il écrit la LOI !

penguin-ventriloquist

Le ventriloque selon Hugonnard-Bert

Et bien vous savez quoi ? Les scénarii donnent exactement le même sentiment que l’ensemble du travail de Bisley, c’est tellement fourre-tout que parfois, on pourrait avoir tendance à se perdre. Pourtant un des deux scénaristes présent ici : Alan Grant nous a montré à plusieurs reprises, cet homme est fou ! Oui, oui complètement fou, puisqu’on lui doit actuellement une bonne partie des récits de 2000AD sans oublier la création des personnages du Batverse comme Victor Zsasz ou encore le Ventriloque.

Et ce Heavy Metal Dredd pousse vraiment le concept du trash et de la folie assez loin ! Mais c’est sans oublier John Wagner célèbre créateur de la série. Le seul petit souci qui parait ici, c’est peut-être de ne savoir où est l’écriture de l’un et celle de l’autre et ce que l’on retient au final, n’est autre qu’un bel amas de récits tous plus cinglés les uns que les autres !

On note un bon paquet de références parsemées ici et là comme les Batmen voulant défendre la juste, Bimba (version délurée et à la fois naïve de Bambi), le Père Noël, … . Et il faut avouer que la curiosité est attisée par le fait de connaître un minima les tenants et aboutissants de ces histoires. Encore une fois, on peut émettre un regret par rapport au titre du tome faisant obligatoirement penser aux Heavy Metal Kids, ces robots qui ont mené l’attaque des robots contre les humains, mais cela ne sera simplement qu’une référence supplémentaire puisque, rien n’est à relever ici, et c’est presque dommage.

La LOI, c’est LUI !

HeavymetaldreddSi la LOI, c’est LUI, il ferait bien de revoir quelques lois alors puisque ce Heavy Metal Dredd, n’est qu’un immense fourre-tout sans plus, tant sur le plan scénaristique que visuel et cela en est presque dommage quand on lit du Judge Dredd, car étant donné que cela a été la première parution de Soleil US Comics, on peut comprendre que certains lecteurs aient été un peu rebutés à continuer de lire les aventure du Juge. Et pourtant, malgré cela, il faut être sacrément burné pour lancer du Judge Dredd en France car comme nous le verrons ultérieurement, les parutions du Juge n’ont pas toujours été évidentes et commencer en lançant celui-ci est sacrément couillu.

Malheureusement, la sauce ne prend pas tout à fait, et c’est regrettable car ici, sur Comics Ovore, on a beaucoup d’affection pour ce perso, sa série et son univers, et ce n’est en même temps pas pour rien non plus, que l’on vous propose un mois complet consacré au bourreau le plus violent de Mega-City One ! Il faut noter pour finir que Bisley assure mais en dent de scie et que le duo Wagner / Grant font aussi leur travail en nous donnant toujours plus de violence, toujours plus loi, toujours plus de … JUGEMENTS !Heavymetaldredd

rejectedEcrit par: Robin M
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Julien B
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »
1 Wonder Coms

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *