BREAKING NEWS

Janine est en OR!

bannière

Janitor c’est le petit nouveau sorti tout droit de l’écurie d’Ankama, nous avons nommé: Le Label 619! Comme on a l’habitude de voir ces derniers temps Le Label 619 en plus de sortir ses productions habituelles et qui l’on fait connaître: Mutafuckaz, Freaks Squeele, Tank Girl, …, on retrouve de plus en plus d’indépendant sorti ici et là avec: The Last Contract, Janitor, Enormous, …, et aujourd’hui, nous allons nous intéresser à: JANITOR!

Ce qu’il faut savoir avant d’aimer l’Or:

Dans chaque district de la ville, le gardien collecte les ordures, nettoie les parties communes, répare les ascenseurs… et tue les créatures qui s’en prennent aux habitants !
Ces concierges sotn les Gardiens de la propreté, de l’ordre et de la pureté.
Kathy Wilkes est l’une de ces Janitor à l’emploi du temps bien chargé. Tandis qu’elle fait face à un danger imminent, elle doit en même temps former son successeur, un adolescent du quartier qui refuse de l’écouter. Alors que la menace grandit, l’avenir du district va reposer sur ce duo plus qu’improbable.

{Dans vos Librairies} ou {Amazon}

Scénario / Dessin : Ivan Shavrin / Bartosz Sztybor
Editeur : Ankama
Collection: Label 619
Sortie : 2017

L’Or c’est Gangsta!

Si j’apprécie le procédé utilisé dès le début de Janitor, il faut avouer qu’à force de le voir et revoir, on commence à se lasser, je m’explique: dès les première pages, le lecteur sera directement immerger en pleine action sans comprendre ce qu’il se passe, mais une voix-off appartenant au protagoniste est là pour vous rassurer et vous raconter comment il en est arrivé ici!

On se retrouve donc balancé dans cette histoire ou les meurtres commencent à devenir légion autour de nos protagonistes et sans réellement comprendre pourquoi, mais au fur et à mesure de l’histoire, par l’apparition de la concierge (qui n’est pas que), on va commencer à voir et surtout comprendre le pourquoi du comment.

Ce qui est sûr c’est que sur un tome le rythme est hyper rapide et laisse au final peu de temps que ce soit au scénariste ou au lecteur pour se poser des questions réel sur le monstre provoquant ces meurtres. Même si cela est expliqué et d’ailleurs très clairement on a peu de temps pour développer l’aspect antérieur de la bête chose, que je regrette peut être un peu!

Le dessin est d’Or!

Graphiquement à l’instar des productions du Label 619, on peut clairement dire que ça dépote sévère, mais est ce que cela parlera au plus grand nombre? Moins sûr! Si il sera difficile par écrit de vous définir le style graphique de ce comic, ce que je peux vous assurer c’est que c’est le point essentiel à mon sens de Janitor.

Et cela faisait un bail que je n’avais pas pris ce genre de plaisir coupable à admirer des pages complètements déstructurées, qui envois et on l’on se pose peu de questions, ou l’on apprécie le trait tout simplement.

Un trait dynamique qui donne à l’ambiance générale du titre, un aspect hyper punchy où tout va à 100 à l’heure, ou tout est sujet à booster encore plus le récit. Parfois j’ai l’impression de voir dans les mouvements des protagoniste un aspect un peu “manga” avec de grands traits appuyant les mouvements et c’est grâce à cela que ça marche aussi bien.

Janine la concierge est d’Or!

Histoire

Malgré tout ce que l’on a pu dire précédemment sur Janitor, il est vrai que même si l’ensemble marche très bien et permet d’avoir un rythme effréné, on se retrouve avec une histoire qui avance à mon sens trop vitre, j’aurais aimé avoir cette histoire sur 2 / 3 tomes afin de mettre plus en avant certains personnages et surtout de donner au lecteur un “vrai” contenu autour.

A contrario, on ne pourra regretter qu’il n’y a pas un seul moment d’ennuis lors de cette lecture.

Dessins

Graphiquement, pour moi tout fonctionne comme il se doit, et j’aime parler de “Ankama Style” voir même de “Label 619 Style”, car c’est typiquement le genre de comic que l’on retrouve chez eux, très urbain, très dynamique, très …, très très quoi!

Vous l’aurez compris si vous avez du mal avec ce qui parait en général au sein d’Ankama sous le Label 619 passé votre chemin, si vous adoré, ce sera une lecture supplémentaire, et pour les petits curieux, le style “très urbain” du comic apporte réellement sa pierre à l’édifice et permet de complètement s’immerger dans le récit.

Général

Y a pas à dire, je suis complètement FAN de ce que publie en général le Label 619 et si j’y vais généralement sans regarder, je suis souvent très surpris par ce que je lis, parfois en bien (voir excellent) comme Enormous, parfois moins comme: Last Contract, mais ce côté très “visceral”, souvent sanglant s’amusant avec le codes du comic en général et permettant aussi de voir ces parutions très indé me régal!

Avec Janitor, on mélange vraiment tout ce que j’apprécie dans les publications du Label 619 et si l’histoire aurait pu mériter je pense quelque chose de plus, le plaisir coupable de cette lecture est bien présent.

 Ecrit par: Robin M
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Julien B
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *