BREAKING NEWS

La Guerre des Etoiles

bannière

Lagueredesétoiles

Ici, on est vraiment dans le récit originel qui contribua au mythe qu’est devenu cette saga de Space-Opéra, un récit qui donne la base au mythe sans pour autant être identique et c’est en lisant cela que l’on se rend compte qu’au final, Lucas a énormément travaillé son script pour qu’il puisse passer au cinéma.

Je ne sais pas, si je critiquerais cela, car les 2 œuvres ont leurs inconvénients et avantages.

Sans spoilers (surtout que l’on y reviendra plus tard), dans ce premier script la fin (que l’on découvre dans ce tome avec l’explosion de l’étoile noire) n’amène à rien derrière, c’est fini et point barre alors que forcément le montage cinématographique pousse plus loin en orientant le spectateur vers une suite.

Est ce qu’il y aura beaucoup de comparaisons ? Pas sûr, puisque l’on vous parlera de ce comics dévoré en peu de temps, apprécié et lu, comme si les films n’avaient pas été vus. L’analyse, ne s’est faite qu’après lecture et c’est pour cela qu’il semblerait logique de vous faire partager ce bon moment de lecture avant tout.

Il est vrai que j’ai très peu lu au final de Star Wars en comics, tout simplement car comme les romans, cela ne m’intéresse pas particulièrement car si je trouve qu’étendre un univers est bien, trop l’étendre est parfois nocif. Après, je ne pourrais vous dire quoi, car mis à part quelques récits comme « Le Cycle de Thrawn », je ne suis jamais allé bien loin. Ce qui est marrant aussi, c’est que si j’ai beaucoup d’estime pour Star Wars, j’en ai peu pour Lucas, mais l’annonce de ce volume permettant de lire les bases fondatrices de ce que Star Wars est aujourd’hui, intriguait au plus point.

Ce qu’il faut savoir avant de partir en guerre :

LagueredesétoilesLa Guerre des Étoiles : Avant Star Wars, il y eu La Guerre des étoiles. Il s’agit du projet initial imaginé par George Lucas, avant qu’il soit partiellement réécrit et devienne ce que l’on connaît désormais en tant que Star Wars Épisode IV : Un nouvel espoir. Duels d’épées laser, Chevaliers Jedi, menaces Sith Tous les éléments étaient déjà présents dans ce script où des héros se liguent pour combattre un Empire malfaisant.

 {Dans vos Librairies} ou {Amazon}

Scénario : Jonathan Rinzler
Dessins : Mike  Mayhew
Editeur : Delcourt
Collection : Contrebande
Sortie : 2014

Commence, la Guerre des Étoiles !

Voir Rinzler derrière ce Comics est plutôt marrant mais au final presque inévitable, même si comme on l’a précisé en intro, les lectures dérivées de SW ne sont pas notre fort, pourtant voir Rinzler est normal puisqu’il est l’éditeur derrière Lucas Licensing’s, qui s’occupe surtout de la division roman (et autres) des compagnies Lucas. Et oui : Lucas Licensing’s comme son nom l’indique s’occupe de tout ce qui touche à la licence Lucas.

C’est peut être une des raisons qui font que je n’apprécie pas Lucas : Lucas Licensing, Lucas Art, Lucas Film, Lucas Film Animation (avec plusieurs studio), et c’est dans ce genre de situation que l’on sort : « Trop de Lucas, tue le Lucas, plaît-il ! ». Ceci était un Lucas Aparté !!!

Lagueredesétoiles
Bref, revenons au point de départ, nous disions donc, qu’il était plus ou moins logique de voir cet homme derrière cette adaptation plutôt que d’autres, puisqu’il a énormément œuvré sur le développement des romans et autres entourant la licence SW. Pourtant il faut avouer que réécrire un scénario par-dessus un script original (qui doit sacrément peser), ne devait pas être chose aisée, et le plus fort, c’est que lors de cette lecture, on ne sent aucune gêne quelconque. On voit forcément des différences avec les films sur des lieux, des persos, mais en aucun cas l’impression de louper quelque chose en lisant cette version.

Alors au début si parfois, on se dit : « bah tiens alors, euh…non pas comme ça », la différence ne peut être évitée, mais on se prend rapidement au jeu de découvrir l’autre versant de la montagne. Il faut l’avouer, c’est terriblement bien écrit, puisque vous alternerez sans arrêt entre action et dialogues permettant le dénouement de l’histoire. On retrouve les points essentiels de ce qu’est SW aujourd’hui en changeant la donne sans non plus perdre sa substantifique moelle et pourtant malgré un rythme sacrément bien ficelé, qui ne permet que très peu de temps morts, on trouve à redire sur certains moments clefs avançant très vite (voire parfois trop vite).

Je pense notamment à la fin qui arrive comme un cheveu sur la soupe.

La force n’est plus si le visuel n’est pas !

Même si cela n’est clairement pas toujours le cas, parfois il faut en convenir, un comic-book bien dessiné apporte clairement un plus à la lecture et ici bah… c’est à la fois le cas, et à la fois pas !

LagueredesétoilesC’est le cas en effet car : Mike Mayhew est un artiste des plus formidables, qui généralement ne laisse pas indifférent avec ce style et cette colo très réaliste à l’instar d’un Alex Ross. C’est vrai que c’est le genre de style graphique que l’on aime OU pas et il est très difficile de défendre cela car peut être qu’un comic-book se doit de rester une BD au sens général et donc ce côté réaliste du dessin peut gêner.

Ce n’est pas le cas en effet car on ne peut pas toujours sauver un récit branlant et mal conçu ou tout simplement là pour vendre par un dessin superbe. Alors on n’est pas tout à fait dans le même cas, mais on reviendra d’ici peu sur « Wolverine / Spider-Man : Chaud Devant ! » (Principal attrait étant le dessinateur : Joe Madureira) pour reparler de tout cela ! Et d’ailleurs inversement, un bon récit ne peut porter un dessin mal fini ou …

Et je pense que ce comic-book, prend sa forme dans la première partie !

C’est vrai que l’on pourrait mettre « La Guerre des Étoiles » dans la première partie, celle où le dessin apporte ce petit « plus » à l’histoire, d’ailleurs pour une seule et bonne raison, c’est qu’elle apporte beaucoup d’humanité à l’ensemble du récit. Et c’est qu’il manquait parfois à son homologue cinématographique, pourtant comme il est écrit au-dessus cela peut dérouter car si l’on fait de la SF façon Space Opera ce n’est pas forcément pour ancrer son histoire avec des personnages très réels. Et malgré tout cela le résultat marche parfaitement ici et d’autant plus sur les effets mis en place lors des batailles spatiales par exemple, mais marche également sur les décors.

Je pense particulièrement à la forêt Kashyyyk (Planète de Chewbacca).

Que la force soit avec vous !

L’ensemble de cette lecture a été très agréable, elle a permis aussi d’en voir plus, un peu comme si l’on voyait l’envers du décor, voir même la genèse d’une idée qui est devenue au final une grande idée, et de cette grande idée est née une grande saga connue de tous !

De plus, tous les fans de Star Wars y trouveront leur compte avec les bonus de fin, pour plusieurs bonnes raisons : la première étant que l’on voit l’avant-projet BD, et là, on est très content d’avoir ce pavé entre les mains et pas autre chose. La deuxième étant un « Guide Officiel » de ce livre présentant les familles, personnages, lieux, ennemis etc … avec des explications, des croquis, ce qui apporte encore de la matière à un récit déjà plutôt dense à la base. On finira en troisièmement par quelque chose de plus commun : la Galerie d’Illustrations.

En plus d’être un beau et bon volume, intéressant pour qui s’intéresse de près ou de loin à la licence SW et oui même pour ceux qui n’aimeraient pas! Car ils pourront découvrir une véritable vision différente des choses, c’est bourré de bonus, et cela donne accès à un véritable un comic-book  « indispensable » pour tout fan de la licence.

Ecrit par: Robin M
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Julien B
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *