BREAKING NEWS

La Loi juge les Xénomorphes!

bannière

2017 (et la fin 2016) est à n’en pas douter l’année du Juge ! Et pour ses 40 ans, on ne peut que se réjouir de voir ses aventures publiées de part chez nous !

On a droit à la version originale (anglaise) de 2000 AD chez Delirium, la version américaine (très sympa) de IDW qui nous est proposée en VF chez les éditions Rélexions et voilà que débarque chez Wetta les crossovers mettant en scène le Juge, les Aliens, les Predators… et les 3 en même temps (parus respectivement chez 2000 AD, 2000 AD et Dark Horse/IDW).

Ce qu’il aut savoir pour respecter la Loi:

Mega-City One. L’hôpital Eisenhower est le théâtre d’un incident inédit : un énorme parasite vient de surgir de la poitrine d’un homme. Alors que les juges enquêtent sur l’origine de cette créature inconnue, les exterminateurs chargés de l’éliminer se rendent compte quelle grandit à une vitesse phénoménale… La situation dégénère rapidement et les cadavres s’empilent. Alors que l’hôpital est bouclé, Dredd se retrouve en première ligne face aux monstres, particulièrement intéressés par les nourrissons de la maternité. Reste à découvrir pourquoi tout ce chaos a finalement bel et bien l’air d’être une opération sciemment organisée…

{Dans vos Librairies} ou {sur le site Wetta}

Scénario : John Wagner & Andy Diggle
Dessins : Henry Flint
Editeur : Wetta
Collection: Replay
Sortie : 2017

Free (Face)Hug(gers) ou FaceHuggers en liberté…

L’histoire commence dans le futur (forcément) apocalyptique de l’univers de Dredd. Nous sommes à Mega City One, gigantesque ville construite par-dessus les ruines radioactives de ce qui fut New-York… Notre cher Juge Dredd fait d’ailleurs rapidement connaissance avec un petit Alien… qu’évidemment il ne réussira pas à dégommer tout de suite avec son « Lawgiver », mais à qui il aura déjà pris soin de coller une belle mandale. Les bases sont posées, la rencontre promet de ne pas être triste… Un trafic semble avoir lieu dans la ville et Dredd va tout faire pour le démanteler, en parallèle de cela, nous suivrons l’évolution d’une équipe de « nettoyage » les Verminators chargés d’éradiquer la vilaine bêbête qui s’est enfuie… dans un hôpital. Le déroulement est assez intéressant, car il nous permet de suivre l’enquête de Dredd d’une part et la mission de « désalienisation » pour les Verminators.

On va commencer par ces derniers, ils sont 9, bien armés et ils en ont vu d’autres…mais dans un déroulement qui n’est pas loin de suivre le premier film “Alien – Le 8 ème passager”, leur nombre va se réduire à peau de chagrin. à côté de cela, l’enquête de Dredd va virer à “Aliens le Retour”, et certains juges feront les frais d’une rencontre acide entre un alien et des balles explosives. L’arrivée des Aliens à Mega-City One cache un complot bien plus craignos qu’il n’y parait et c’est dans la deuxième partie que Verminators et Juges s’allieront dans un dernier rush dantesque ou le sang se mélangera à l’acide pour nous offrir un final certes convenu, un poil surprenant (pour un petit détail), mais totalement dans l’esprit de l’univers des deux séries !

Un bon gros moment de lecture façon série B de Luxe que l’on prend du plaisir à lire !

La loi c’est lui !

Il faut noter que cette histoire a été co-écrite par l’un des « Papas » du Juge, John Wagner, ce qui fait que l’on a bien à faire au perso droit dans ses bottes, qui distribue les peines dans les iso-cubes aussi facilement qu’il balance des balles explosives. On reconnait aussi la « patte » de Andy Diggle pour la gestion des Verminators et leur côté « loser ».

Le tout est très joliment servi par Henry Flint (qui a déjà officié sur le juge dans sa version 2000 AD) et parfaitement mis en couleur par Chris Blythe.

Le mélange ambiance oppressante, côté sanglant et surtout l’aspect neuf et technologique (mais aussi pourri) de Mega-City One est parfaitement retranscrit aussi bien visuellement que dans les (nombreux) dialogues. Les scènes « d’action » sont très dynamique et vous flipperez certainement en voyant un déferlement d’aliens… je n’en dit pas plus, mais sachez qu’ils sont parfaitement représentés et qu’ils sont près à en découdre (et à démembrer) !

Juge WettAliens !

Fort d’une certaine « expérience » avec nos xenomorphes favoris, l’éditeur nous montre une fois de plus sa passion et le soin apporté à ses éditions (n’hésitez pas à vous procurez la version RAW de Aliens Salvation qui est unique… au monde). Pour cette rencontre entre 2 « monstres » de la Science Fiction, Wetta a une fois de plus mis les petits plats dans les grands, en proposant une édition « Hardcore » soit grand format avec couverture cartonnée métallisée (qui n’existe pas en VO), certains reprocheront un prix trop élevés (toujours les mêmes), mais pourquoi priver son plaisir si l’on est fan de l’une ou l’autre des deux licences ? L’objet est vraiment de qualité et n’aura pas à rougir dans votre étagère (bien au contraire)…

Après la découverte de cet album, je n’ai qu’une hâte, découvrir la rencontre du Juge avec le Rasta le plus cool de la Galaxie !

Résultat de l’incubation

Histoire

Un récit qui démarre fort tout en mettant en parallèle l’ambiance du premier et du second film Aliens, avant de finir sur un final explosif dans l’esprit de Dredd, de la bonne science-fiction sur papier !

Dessins

Fleurant bon les années 2000, le style explosif et détaillé de Henry Flint saura vous faire passer un très bon moment… !

Général

Avec ce premier volume d’une trilogie tout ce qu’il y a de plus aguichante, dans une édition tout ce qu’il y a de plus belle, l’éditeur commence fort, plus qu’a espérer que le volume suivant soit du même acabit… Rendez-vous est donc pris pour Avril pour la fiesta du Yautja !

Ecrit par: Julien B
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Julien B
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *