BREAKING NEWS

Le Feu et la Roche #3: Predator

bannière

Après nous avoir offert un Prometheus et des Aliens tout ce qu’il y a de plus savoureux, et parvenant à capter l’esprit des films dont ils sont inspirés, Wetta nous propose aujourd’hui le troisième tome de la saga « Le Feu et la Roche », mettant en avant le plus grand chasseur de l’espace… !

Ce qu’il faut retenir avant de partir en chasse:

Predator (7)Le feu et la roche est une saga de science-fiction en 5 tomes tirée des films Aliens, Predator, AvP et Prometheus : l’univers étendu Alien.

PREDATOR, le quatrième passager… Fuyant LV-223, le vaisseau Persée est en route vers la Terre. Mais un intrus s’est glissé à bord: un énorme extraterrestre chasseur en quête d’un trophée bien précis. L’équipage mené par Galgo va devoir survivre à ses attaques.

“Alors qu’ils étaient censés retourner sur Terre après leur fiasco sur LV-223, Piper et Higgins sont tirés de leur stase par Galgo, qui a visiblement vécu quelque chose de secouant sur l’Hélios pendant leur sommeil (vous saurez quoi dans le tome 4 : AvP). Un Predator s’est introduit dans leur vaisseau. Son but : retourner sur LV-223 pour une partie de chasse à l’ingénieur”

{Dans vos Librairies} ou {sur le site Wetta}

Scénario : Joshua Williamson
Dessins : Christopher Mooneyham (plus John Lucas 
qui assure l’encrage pour la seconde moitié du récit)
Editeur : Wetta
Collection: Replay
Sortie : 2015

Predator, le 4ème pasager…

L’histoire se déroule chronologiquement après le tome 4 (Qui sortira le 23 Juillet), c’est indiqué dans la présentation de l’éditeur, et soyons honnête, dans l’absolu ça ne nuit aucunement à la compréhension de l’histoire (comme nous avons déjà pu le constater entre le premier et le deuxième tome). Le récit est mitonné par Joshua Williamson à qui l’on doit entre autre les très bon « Nailbiter » (à quand une sortie VF ?) et de la dernière série Robocop en cours de parution chez Boom ! (même question que pour Nailbiter ?) Predator (3)On retrouve donc Galgo (le mercenaire qui a laissé tomber ses camarades dans le premier tome et qui semble-t-il, a eu fort à faire dans le tome 4). Il sort ses potes de cryostase ayant constaté qu’un passager indésirable s’est tapé l’incruste dans son vaisseau…

S’en suit une chasse au monstre, qui ne manquera pas de tâcher un peu et montrera une fois de plus que Galgo est le genre de personnage qui ne pense qu’à sa gueule mais qu’on prend quand même du plaisir à détester… Finalement Galgo se trouvera face à plus déterminé que lui et se verra contraint de retourner sur LV-223 avec un Predator meurtri, mais galvanisé par sa passion pour la chasse et la traque d’une proie de premier choix, à savoir, un Ingénieur ! La dynamique Galgo/Predator fonctionne bien durant le récit, montrant que Galgo est à l’opposé d’un Predator, et que le « monstre » n’est pas forcément celui que l’on croit de prime abord.

Les deux personnages finissent par se respecter, malgré des objectifs différents, mais ayant la même force de conviction pour les relever, finissant même par faire passer Galgo pour un chic type (même si au fond ça reste un pourri opportuniste, avec un semblant de code d’honneur malgré tout).

Le rasta le plus cool de la galaxie !

Predator (4)

Comme dans la plupart des récits mettant en avant un humain et un Predator, on constate rapidement que ceux-ci on un code d’honneur, malgré leur passion pour la chasse. Ils ont un profond respect pour les êtres faisant preuve du même esprit combatif et meurtrier qu’eux (même si souvent c’est un coup de chance pour l’humain qui les accompagne). On assiste au traditionnel « don d’une arme » pour bravoure et à un dialogue autour du feu qui n’est pas sans rappeler une scène de l’arme fatale…

Au dessin, Christopher Mooneyham fait son taff et nous livre des planches ou les traques sont à la fois dynamiques et détaillées. Lors des passages plus « cools » comprendre où ça parle un peu, il parvient à nous faire ressentir les émotions du Predator (que l’on ne comprend évidemment pas quand il s’exprime). On assiste donc à un pseudo « buddy-movie » façon « Double-Détente » mais sur lequel plane l’esprit Predator !

Un partie de Chasse réussie ?

Encore une fois, nous sommes face à un récit, situé dans l’univers étendu Alien, mais qui parvient à conserver l’ambiance des films dont les persos sont originellement tirés, alors certes on en apprend pas beaucoup sur les Ingénieurs et leurs motivations, si ce n’est que les humains ne sont pas les seuls à les « traquer » (pour des raisons sensiblement différentes), mais on s’éclate à suivre les aventures de ce Predator.Predator (5)

Tous les éléments sont réunis, traque et dépeçage des mercenaires censés être trop « balaises », attirail de chasse dernier cri, camouflage optique, explosion finale (garanti sans spoilers), tout y est, et c’est ce que fait un bon Predator, non ?

Fan de Predator, j’ai retrouvé dans cette histoire ce que j’avais envie de voir (et même un peu plus), pour le moment je n’ai pas été déçu par cette saga « Le Feu et la Roche », espérons que les deux dernier tomes sauront conserver le même niveau… et peut-être nous en apprendre plus sur les ingénieurs…

Ecrit par: Julien B
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Julien B / Robin M
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *