BREAKING NEWS

Le Garde Républicain

bannière

GardeRep

Lors de la première review parlant du Garde Républicain, il avait été tenté de parler des publications dans leur ordre chronologique (de parution) et ici on va essayer de continuer en ce sens, en commençant par celui dont les bénéfices ont été reversés à l’association Zef’Hir (luttant contre la mucoviscidose) puis par le n°4 qui est et vous le verrez plus tard le numéro à ne pas rater du Garde (A noter que la review sur l’annuel “Spécial Noël” arrivera ultérieurement). C’est vrai qu’au sein de la rédac, on a beaucoup d’affection pour ce super-héros français et si les récits ne brillent pas toujours, ils ont l’avantage d’être terriblement efficaces. Commencer dans cet ordre permettra surtout d’aller crescendo dans la review car n’ayons pas peur des mots le récit « Héros » de Terry et dessiné par Danny Rhodes (Clique et découvres-en plus sur cet artiste) est de loin le meilleur actuellement.

GardeRepIl semble évident de mettre en avant un numéro particulier dans cette intro, celui spécial Zef’Hir pour plusieurs raisons évidentes, hormis le fait que ce soit le premier numéro hors-série du Garde Républicain, c’est un numéro très engagé par son créateur : Terry Stillborn ! Très engagé car comme il a été dit au-dessus, l’intégralité des bénéfices engendrés par ce Comic-Book ont été reversés à cette association. Sur Comics Ovore, on vous avait déjà parlé de Zef’Hir et au lieu de vous refaire encore un grand paragraphe là dessus, il semble plus simple de vous renvoyer vers cet article. Pourtant soutenir cette association via n’importe quel moyen est important, premièrement elle permet d’aider des enfants malades qui en ont besoin et c’est grâce aux donneurs qu’ils peuvent continuer à vivre. Deuxièmement Zef’Hir, fait bien les choses bien puisqu’elle vous permet d’aider les gens dans le besoin tout en vous faisant plaisir et avec le contexte actuel, je trouve ce genre de démarche bien plus constructive et intelligente que d’habitude.

Comme beaucoup le savent, Le Garde Républicain est un véritable coup de cœur car Terry Stillborn a réussi à en faire un héros digne de ce que l’on fait aux USA, c’est-à-dire, un héros charismatique qui porte sur lui les couleurs de son pays sans faire dans le nationalisme pour autant. Mais également un héros ayant tous les codes du héros sans pouvoir. Le Garde Républicain, c’est un peu notre « Batman » français, il faut bien souligner le « un peu », car il n’est pas créateur de son arsenal et la GardeCave est plus un QG au sens général du terme.

Ce qu’il faut savoir avant d’endosser le drapeau Bleu, Blanc, Rouge :

Cover du HS Zef’Hir

Le Garde Républicain HS : Spécial Zef’Hir : Coup de vent sur Oceanopolis :

Un sinistre individu nommé Whirlwind profite d’une opération caritative pour prendre en otage toute l’assistance. Le Garde Républicain, Zefman et Fox-Boy parviendront-ils à l’arrêter ? Un hors-série synonyme de bonne action ! (Source PlaneteBD).

 {Sur Hexagon Comics} ou

{Directement sur le Facebook du Garde}

 

 

Cover de Danny Rhodes sur le N°4

Le Garde Républicain N°4 :

-1ère Partie Le Garde (version contemporaine) découvre ce que être un héros signifie…

– 2ème Partie Les Origines du Garde Républicain: Le tout jeune Marquis de La Fayette (Fin du XVIIIe siècle) aux USA rencontre George Washington et devient le premier Garde.

 {Sur Hexagon Comics} ou

{Directement sur le Facebook du Garde}

Scénario :Terry  Stillborn / Nathan Legend
Dessins : Christophe Henin / Danny Rhodes / Nathan Legend / Denis Maxweb (encrage)
Couleurs: Danny Rhodes / Bryan Wetstein
Editeur : Hexagon Comics
Sortie : 2014 / 2015

Mais qui garde la République…

garderepLe premier HS de cette série est un immanquable parce que celui-ci défend une cause des plus louables et de manière intelligente ! Revenir sur Zef’Hir non, on en a parlé au-dessus et ultérieurement, on va s’attarder plus particulièrement au contenu de ce numéro HS.

Cela se voit dès lors de la lecture de la première page, ce Garde a été fait plus ou moins dans la précipitation malheureusement, certainement pour coller au fait qu’une partie de la Team Garde soit à l’Océanopolis de Brest le week end de Zef’Hir, l’histoire en 16 pages accentue elle aussi ce côté vite fait, et malgré cela l’histoire est au final plaisante, Terry Stillborn nous prouve que l’on peut faire court mais agréable, que l’on peut aussi faire court mais terriblement efficace. Car oui à l’instar d’autres récits du Garde, on est un peu dans la facilité. Et pourtant on se prend au jeu de se plonger dedans à chaque fois. Il fallait quelque chose de percutant pour appuyer ce comic-book qui lutte contre cette saloperie de maladie et quoi de mieux que de mettre en commun 3 héros français et pas des moindres puisque par exemple Fox-Boy (que beaucoup d’entre vous ont aimé) est de la partie, et si il apparaît succinctement, on sent une véritable volonté de la part de ses auteurs de montrer que ce perso originaire de Bretagne est vraiment présent dans le paysage français.

garderepEt on finira quasiment en fanfare avec le Garde Républicain n°4, qui semble clairement être le meilleur Garde actuellement. Voir enfin les origines du perso, dans un contexte historique est vraiment plaisant, on a un réel plaisir à en découvrir plus, à connaître ce qui a fait naître cette icône qu’est le Garde. Malheureusement il faut noter un bémol ici aussi, c’est cette première partie ultra courte, finit sur un Cliffhanger qui donne envie d’aller plus loin, mais vraiment, on ressent une certaine frustration, car à peine commencé, à peine fini. On n’en dira pas plus et vous laisse découvrir cela comme il faut. Mais je n’oublie pas la première histoire qui peut paraître simple au premier abord elle aussi mais qui est surtout très profonde par les sentiments qu’elle dégage, il ressort de cette histoire qu’elle est un véritable coup de cœur. Et l’on y reviendra dans la seconde partie juste en dessous. Par rapport à l’ensemble des gardes d’un point de vue visuel, on sent clairement l’implication de Danny Rhodes dans ce récit et cela appuie définitivement plus l’ambition de ce récit.

Ce qui est marrant de constater c’est que j’ai véritablement de l’affection pour cette série et quand l’on regarde le constat que je fais des récits juste au-dessus on pourrait vraiment se poser la question, mais ce qui fait la force des Gardes à mon sens, c’est ce qui suit car Thierry Mornet aka Terry Stillborn pour le Garde sait s’entourer de dessinateurs avec un talent, un vrai talent et c’est ce que l’on avait déjà remarqué lors de la première review ! Je tenais simplement à le préciser car dans l’ensemble les Gardes sont loin d’être mauvais que l’on soit bien d’accord, juste simples et standards (pour l’instant).

Héros d’hier ! Héros de demain !

Nous allons aller crescendo ici en vous parlant de ce que vaut visuellement ces Gardes !

S’en suit donc la version militante du Garde avec le spécial Zef’Hir, qui est sublimée par un Christophe Henin au sommet de son crayon, c’est un vrai tueur et ce n’est pas la première fois qu’on vous le dit, que ce soit sur son ancienne parution du Garde ou même sur French Crow. Le style hyper dynamique d’Henin permet d’éviter la monotonie. On sent la réelle implication de ces héros pour lutter au côté des enfants atteints de cette maladie et en cela, ce : Coup de Vent sur Océanopolis est sûrement un récit à lire !

garderep

Avant de parler ci-dessous des bonus du Spécial Zef’Hir, Je voulais signaler l’excellent travail de Colorisation de Bryan Wetstein et d’encrage de Denis Maxweb, sincèrement si j’adore le trait de Henin, on peut clairement dire que l’encrage et la colo derrière font beaucoup. Et il me semble important de parler d’eux, surtout que techniquement au moment où parait cet article Zombie : Les Chronique de l’Apocalypse de Bryan doit être dispo chez Wanga Comics

Il ne faut donc pas oublier les bonus présents dans ce Hors-Série, quels sont-ils ? Vous aurez le droit à une magnifique galerie d’illustrations réalisée pour l’occasion avec Danny Rhodes, Stéphane Crety, Julien Hugonnard-Bert, Soul, Bruno Bessadi, Stéphane Louis et Sébastien Lamirand, Stephane Perger, et Elsa Charretier, … . On notera aussi la galerie de croquis faite par Henin qui permet de voir les travaux préparatoires pour ce hors-série !

Il n'y a aucune album sélectionné ou l'album a été supprimé.

garderepEt on finira sur le n°4 avec pour commencer la partie des origines qui, si elle est intéressante par son histoire et donne envie d’en apprendre bien plus sur ces fameuses origines, ne vend pas du rêve pour ce qui est de la partie visuelle, peut être que le style graphique de Legend ne m’attire pas tout simplement, mais ce qui dérange, c’est le style trop « cartoonesque » sur un contexte historique et un personnage sérieux. Surtout que cela est dommage car on sent qu’il y a un véritable travail sur les paysages et décors aux détriments des visages. Le problème étant aussi peut-être de passer du style de Danny Rhodes s’inspirant d’artistes comme Jim Lee / Olivier Coipel / Travis Charest ou encore Guile Sharp avec quelque chose de dynamique, travaillé et réellement mature, puis de passer sur les origines, donne une impression de ne plus lire le Garde Républicain mais autre chose.

garderepEt maintenant laissons place à ce qui donne vraiment envie de lire ce n°4. On découvre pour la première fois un récit complet de l’excellent Danny Rhodes qui … qui …, les mots me manquent, c’est super beau, hyper soigné, hyper détaillé, dynamique quand il le faut. Pour un premier coup d’essai, il est transformé à n’en pas douter, et je vous invite vivement à suivre cet artiste ainsi que son projet personnel nommé « Archives », mais on vous reparle de cela très prochainement ! Le style de DR appuie réellement le récit de Terry Stillborn et en fait un récit poignant car on ressent presque la souffrance du Garde à certains moments comme cette volonté qui anime le héros à se dépasser toujours plus pour défendre ses valeurs, et l’air de rien sans un bon dessinateur ce genre de messages ne passerait pas. Le plus marrant quand l’on connait un peu l’artiste, c’est qu’il y a une tonne de références dans ce récit, mais vraiment une tonne, allez partons sur quelques exemples comme : le Tee Shirt Batman de l’enfant, le tableau de Corto Maltese, les différentes références à son « futur comic-book », mais aussi à ses passions (astrophysique, astronomie etc,…) ou même sur la fin la plaque d’immatriculation de l’ambulance : DR-514-TS signifiant Danny Rhodes / épisode 5 de 2014 (au départ ce devait être le numéro 5) / Terry Stillborn. Et ce genre d’allusions incessantes renforce encore plus la lecture et l’implication de l’artiste dans ce récit, une véritable réussite.

garderep

Le Garde, toujours plus de Garde !

Le constat reste le même que lors de la première review des 3 premiers Garde Républicain, un constat qui permet de dire encore aujourd’hui que cette série est bonne, quelle se lit comme un bon moment de détente avec des plus et des moins mais qui reste cependant toujours agréable à lire.

On en a vu du « French Comics », on en verra encore mais tant que le Garde sera là, on est quasiment sûr de passer de moments à chaque lecture et il semble que ce soit le plus important peu importe ce que l’on lit.

approvedEcrit par: Robin M
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Julien B
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *