BREAKING NEWS

Le Kaiju de tous les Kaiju!

bannière

On continu notre vague nommée: Kaiju avec cette fois-ci le plus connu d’entre eux, nous avons nommé: Godzilla / Gojira pour les plus adeptes d’entre vous!

A l’instar d’il y a quelques jours avec le terme Kaiju, nous allons vous présentez Godzilla pour en suite revenir à cette nouvelle parution de Hachette Comics:

Quant on parle de culture pop dans sa version japonaise: Gojira est un emblème, une figure emblématique d’un genre cinématographique nommé le Kaiju Eiga. Godzilla n’est que le nom outre pays du Soleil Levant, au Japon on le nomme Gojira combinaison de “Gorira (Gorille) et Kujira (Baleine)” faisant référence à sa taille, sa force, son aspect ainsi que son origines aquatique.

Ce qu’il faut retenir avant de se frotter à un Kaiju:

Plongez dans l’incroyable mystère de la renaissance des créatures oubliées. A l’aube de l’âge atomique, l’humanité réveille des formes de vie défiant l’imagination, libérant ainsi de terrifiantes forces de la nature. Godzilla Awakening est une histoire inédite qui se déroule quelques décennies avant le récit du film de la Warner et de Legendary Pictures. Ecrite par Max Borenstein (scénariste du nouveau) et Greg Borenstein, illustrée par Eric Battle (X Men, Green Lantern, Wonder Woman), Yvel Guichet (Pacifk Rim : Retour vers l’an zéro, Superboy Annual, End of Nations), Alan Quah (Rage, The Vampire Diaries, Anywhere) et Lee Loughridge (Dolman Adventures, Arkham Asylum : Living Hel !, Marvel Zombies Retorn), avec la participation exceptionnelle d’Arthur Adams (Godzilla, Fantastic Four, Hulk, Uncanny X-men).

{Dans vos Librairies} ou {Amazon}


Scénario : Max Borenstein / Greg Borenstein
Dessins :  Eric Battle / Alan Quah / Yvel Guichet
Couverture: Arthur Adams
Editeur : Hachette Comics
Sortie : 2017

Godzilla le premier Kaiju, c’est mon ami mais bien plus encore!

Le récit se passe en effet quelque temps avant le Film sans pour autant se lier comme on a pu le voir avec Pacific Rim, ici on retrouve un père contant son histoire à son fils afin que la prochaine génération ne fasse pas les mêmes erreurs. Et je dois avouer que ces récits sous forme de témoignages sont toujours très prenant à mon sens car ils apportent aux lecteurs une autre dimension à l’histoire.

Celle-ci qui lui permet de complètement s’immerger dedans! On découvrira par la suite pourquoi ce père de à laisser ceci sous forme de mémoire!

C ‘est au final comme une “origin story” permettant aux spectateurs du films voulant en découvrir plus sans connaitre Godzilla vraiment d’avoir un véritable plus, cela consolide les bases de l’histoire et apporte le point “japonisant” qui manquait au film à mon sens.

Si l’ensemble malgré tout reste simple et basique, et n’apportera peut être pas de vrai point positif pour le connaisseur, il faut avouer que c’est un récit qui se lite très bien et qui donne envie et encore envie de se replonger dans ce mythe qu’est Godzilla.

Un seigneur parmi les Kaiju!

Graphiquement si l’on pouvait reproche à Pacific Rim d’être quelque peu standard tout en faisant bien les choses, ici le style tape à l’œil immédiatement, pas forcement dans le bon sens du terme au départ mais plus la lecture avance, plus celui-ci devient tout à fait cohérent.

Un savant mix entre aspect: Manga et Comics collant parfaitement a ce passé japonisant.

On appréciera forcement ces pages pleines et ces grandes cases donnant une bien belle dimension de grandeur à notre Kaiju préféré: Godzilla! Malgré cela on pourra regretter à contre cœur certaines planches très pauvre et ayant un côté de: “fait à la va vite”, avec pas moment un cruel manque de détails.

Ce qui créé cet incohérence parfois à mon sens est l’alternance de dessinateurs qui certes respectent une ligne directrice pour ce “Awakening” mais qui aussi parfois dénature le style de l’autre.

En tout cas une chose de sûr, c’est que le choix de la couverture par Arthur Adams fait des merveilles quand vous voyez le volume en librairie!!!

Une renaissance!

Histoire

Si il est vrai qu’à la fin de la lecture, on se dit (avec un peu de connaissances: Godzilla) que cela n’est pas forcement le récit du siècle. Il faut avouer que tout marche parfaitement, que l’on se prend au jeu de lire (écouter) l’histoire de cet voulant transmettre un message afin de préserver les générations futurs.

Le message véhiculer est très important l’air de rien et en cela, je trouve ce récit relativement bien écrit.

Dessins

 

C’est forcement avec un barème élevé que je note ce comic graphiquement car cela m’a beaucoup plus finalement, cependant à l’instar de Pacific Rim, j’émets des réserves sur une ensemble pas toujours homogène. Malgré cela il faut noter à mon sens que cela colle parfaitement au côté japonisant de Godzilla!

Général

 

Kaiju Forever à n’en pas douter! Hachette Comics me comble en ce mois de Mai avec 2 belles parutions et si ce côté dinosaures gigantesque et monstrueux vous intrigue, la pioche est parfaite, dans le cas contraire, bien évidemment que ce n’est pas un conseil d’achat que je vous donnerai.

Cependant l’éditeur arrive par ses parutions très ciblées à sortir clairement des sentiers battus et permet également d’ouvrir encore plus le panorama de l’édition française!

Ecrit par: Robin M
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Julien B
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *