BREAKING NEWS

L’intrépide

bannière

1539_rot_preview

C’est le rêve d’un vieux geek qui s’est réalisé et il me semble logique que vous ! Autant que nous ! Aimeriez voir cette petite idée qui vous trotte dans le crâne germer, prendre forme comme celle de Marcus. Si le postulat de départ n’était clairement pas gagné, car il y avait une appréhension sur le fait que le créateur surfe sur une vague trop bien exploitée par tous les médias actuels, tout en jouant bien évidemment de sa notoriété.tshirt-intrepide-mag Bien évidemment que cette notoriété est mise en avant afin de (je pense) vendre un maximum d’Intrepide. Si il n’y avait pas eu Noël (et ma belle-sœur) le cap de l’achat n’aurait pas été franchi pour beaucoup d’a priori (et j’avoue aussi qu’en ouvrant son cadeau, mes sentiments se sont mélangés entre la surprise réelle et le … : mouais !) Un soir : Il fallait se faire une réelle idée, il fallait donc se lancer dans cette lecture et avant de vous donner les détails ce que l’on peut vous dire, c’est que le : « mouais » du départ a été effacé.

Hormis le nom hype de Marcus derrière, les appréhensions se sont faites aussi par rapport à l’abondance des comics français et si l’on s’amuse à prendre par exemple la collection Comics Fabrik chez Delcourt, il y a de bonnes choses comme Superworld, Bad Ass, de très bonnes comme Fox-Boy mais ce n’est non plus le fer de lance de l’éditeur. Et puis il y a tout une tonne de comics français encore plus indé dont le fameux Garde Républicain (pour lequel j’ai beaucoup d’affection), et quand l’on regarde le postulat de création, l’impression de voir du : « déjà vu » avec le côté hype d’un geek d’un côté. C’est aussi en cela que fut émis un doute avec beaucoup de « ?  » sur celui-ci !

Si t’es Intrepide, ce qu’il faut savoir avant de lire ce Comics :

LIntrépide-1L’intrepide : Le Voleur Vert n’a pas réussi à détruire l’Intrépide mais l’a coincé dans différentes époques. L’Intrépide va devoir survivre et trouver, à chaque époque, son successeur pour lui transmettre son savoir, remonter la chaîne jusqu’à aujourd’hui et empêcher que l’accident n’arrive. L’Intrépide de 2014 sera fort de la connaissance de toutes ses précédentes vies et pourra remporter la victoire contre son ennemi. Coincé dans le Temps lui-même, le Voleur va tout faire pour l’en empêcher.

 {Dans vos Librairies} ou {Amazon}

ankamaScénario : Rémy Guerin (sur une Création de Marcus)
Dessins : Guillaume Lapeyre / Couleurs: Julien Nido
Editeur : Ankama
Sortie : 2014

C’est toi le voleur vert…

intrepide_planche1

Extrait de la page N°24

Au départ, on voit beaucoup de références aux comics mainstream en lisant l’Intrepide et et l’on se dit : « oh merde ! Non pas ça ! » et puis au fur et à mesure de la lecture, on avance dans le récit, on sent que cette petite idée qui a germé dans la tête de Marcus, n’était pas forcément celle d’un super-héros banal. Puisqu’il obtient ses pouvoirs d’animaux entre autre, en les mangeant à l’instar « presque» d’un Tony Chu (on a seulement une base commune), il est vrai que rapidement ça part en couille quand notre protagoniste mange tout et n’importe quoi.

Si l’on parlait au début de références, on pourra y voir aussi des références à certains mangas comme Dragon Ball avec un Sangoku qui ne prend pas le temps de manger mais engloutit ses plats etc, … . Pour le côté comics mainstream, le lien avec Spider-Man et la grand-mère de Parker se fait quasiment automatiquement.

Le voleur vert n’a donc rien volé en soi, simplement emprunté des idées à droite, à gauche, histoire d’avoir une sorte de backup au récit et, par ce biais, le rendre plus dense d’entrée de jeu. C’est évidemment une bonne chose car, on n’aura pas affaire à des origines gnangnan et longues, simplement des références par ci, par-là,  pour agrémenter le récit.

Ce n’est pas trop vert ?

Ce qui est marrant chez Ankama, que l’on aime ou pas l’éditeur, c’est qu’on sent tout de suite la patte graphique de la maison d’édition derrière, si on s’amuse à prendre Doggybags ou encore Mutafuckaz, on sent cette patte ayant son style et étant hyper présente, ce qui rend peut être cette maison d’édition aussi forte aujourd’hui, avec une véritable appartenance. Et malgré cela « L’Intrépide », c’est exactement le même modèle que ses prédécesseurs cités au-dessus, à la fin de la première page, on voit immédiatement que c’est une production Ankama. Et si on vous parle de cela, c’est que cette chose me dérange, alors avant tout : C’est très beau, le travail de Guillaume Lapeyre sur les dessins est vraiment bon, c’est dynamique, lisible et on sent clairement le côté super-héros de ce comics français, la colo de Julien Nido est tip top encore une fois (je pense surtout à la partie Dinosaure, mais n’en dit pas plus) puisque déjà vu sur la série pulps comic qu’est Doggybags (sur le N°5, me semble-t-il ?).

jn

Illustration de Julien Nido Et ca reste dans les couleurs de l’Intrepide, si on n’est pas trop fort chez Comics Ovore

Ce qui dérange, c’est justement cette appartenance trop forte à la maison d’édition, tant par son ensemble, c’est un format comics à n’en pas douter avec un super-héros trop manga et dès l’ouverture du tome, on sent que l’on va lire un comics hybride ne sachant pas véritablement où puiser, prenant à l’un, puis à l’autre et c’est dommage car visuellement ce comics se retrouve le cul entre 2 chaises sans trop savoir sur quel pied danser.

Quand on parlait avant de Doggybags ou encore Mutafuckaz, ce sont des productions Ankama et cela se sent mais ce sont des comics qui ont un style particulier et non défini par tel style ou par un autre, ici c’est malheureusement le contraire, sans trop savoir non plus ou le placer. Après, certains me diront que c’est tout à fait normal que ces auteurs on fait City Hall avant et viennent donc du manga et… certes ! Pourtant, cela ne m’empêchera pas de trouver ça dommage.

C’est toi l’intrépide !!!

C’est au final une bien meilleure découverte que ce à quoi on s’attendait, il faut l’avouer et on peut même prendre un certain plaisir à lire ce comics car fun et décontracté, il est une bonne lecture simple le soir. Et pourtant de nombreux points dérangent et confirment les craintes du départ. Un scénario sympa mais sans plus, avec quelques bonnes idées mais ne les approfondissant pas assez sur un premier tome et voulant trop aller voir du côté manga avec des bastons, un peu trop omniprésentes. Pour ce qui est du côté visuel du comics, il faut lire, juste au-dessus et même si on maintient que ça envoie vraiment, ce comics a vraiment trop le cul entre 2 chaises.

Il ne nous semble pas que ce soit typiquement le genre de lectures rafraîchissantes, mais avouons que ce comics a un petit plus dans sa poche qui fait que l’on passe néanmoins un bon moment.

Je voulais souligner également dans les bonus du livre une variante zombiesque de l’Intrépide par le poto Bryan “Blase” Wetstein  que l’on a pu voir avec cette dédicace ou celle-ci.

Ecrit par: Robin M
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Julien B
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »
1 Wonder Coms

    Marcus

    12/08/2016 at 18 h 00 min

    Salut Robin ! Je découvre seulement ton article sur l’intrépide, content que ce cadeau d’anniversaire t’ai plu au final ! Tu es un des rares a donner vraiment ton avis sur la BD (les autres se contentent en général d’en expliquer l’origine sans vraiment faire de critiques), et c’est super intéressant ! c’est vrai qu’on est un peu aux croisement du comics et du manga, mais on trouvait ça sympa de donner léger côté manga a ce héros qui est un pur héros de comics des années 70 à la base puisque ma BD d’origine (1977) n’est qu’un copier coller des comics que je lisais a l’époque (spiderman, ironman, etc). On a essayé d’aller au delà du simple hommage ou de la parodie, et au delà de l’utilisation de ma petite notoriété pour créer un vrai super héros français qui tienne la route, et d’apres tes commentaires, je me dis qu’on a à peu près réussi. Je suis en train d’écrire la suite en ce moment même, et des commentaires comme les tiens sont bien utiles pour améliorer les choses et faire encore mieux sur le prochain épisode (qui paraitra début 2017 à priori), donc merci à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *