BREAKING NEWS

Sentence douloureuse!

bannière

Si l’on parle de Death Sentence sorti chez Delcourt il y a un an et demi environ, c’est tout simplement car Mike Dowling sera présent lors du prochain Lille Comics Festival se déroulant le 24/25 Septembre, comme à notre habitude, on souhaitait vous présenter via leur œuvres les artistes présents! Evidemment qu’on se le dise, il est impossible de présenter tout le monde, alors nous avons fait nos choix et on commence avec Death Sentence!

Ce qu’il faut savoir avant d’exécuter une sentence:

Que feriez-vous si vous aviez des super pouvoirs et seulement six mois à vivre ? Le Virus G+ est un agent infectieux qui se transmet par voie sexuelle et qui donne des pouvoirs extraordinaires, puis vous tue. Verity, Monty et Weasel l’ont tous les trois contracté. Vont-ils crever dans leur coin ou mourir auréolés de gloire ? Et s’ils décident de se battre, que restera-t-il de la Terre ?

{Dans vos Librairies} ou {Amazon}

Scénario : Monte Nero
Dessins : Mike Dowling
Editeur : Delcourt
Collection : Contrebande
Sortie : 2015

Un coup de crayon mortel!

Commençons non pas par le début, mais tout simplement par ce qui vous intéressera le plus si vous venez lorgner vers cet article avant de rencontrer Mike Dowling lors de votre LCF. On a souvent l’habitude de parler premièrement de la partie scénaristique car l’ordre des choses se fait à mon sens mieux ainsi! Mais ceci est un autre débat! Ne connaissant que Death Sentence de Mike Dowling, il est sûr que son style colle parfaitement à ce genre de récit au final plutôt punchy et violent avec un trait fin et menant à l’essentiel. Si dans son ensemble c’est le genre de dessins que j’affectionne car il a pour but de véritablement trancher dans le vif et surprendre le lecteur, il faut avouer que c’est par moment inégal.

death-sentence-3

Une inégalité qui se fait surtout ressentir sur les visages des protagonistes et pas qu’eux! Mais enlevez cela et on le verra par la suite le récit fait plutôt bien les choses, on se retrouve avec un dessin qui tache, et surtout qui sait bien le faire, qui met en avant la violence et les propos, poussé par un scénario torturé. A n’en pas douter Mike Dowling fait le boulot, le fait bien et revoir cet artiste sera un véritable plaisir!

death-sentence-4Hormis le dessin, Mike Dowling est aussi un très bon coloriste jouant beaucoup avec les couleurs pour faire transparaître les sentiments des protagonistes, ce qui permet de mettre en avant un véritable contraste lors de la lecture collant parfaitement avec le scénario.

 La voici la sentence!

En effet si, mis à part les visages en général, j’aime beaucoup ce que fait Dowling et ce n’est en rien pour le mettre en avant avant ce LCF, il y a beaucoup plus de choses à redire sur la partie scénaristique!

Le pitch de départ vendu en quatrième de couverture annonce immédiatement la couleur et même s’il parait quelque peu banal au premier abord, il y avait, je pense, un réel potentiel, malheureusement, on tombe rapidement dans ce à quoi on s’attendait: du réchauffé! Du réchauffé non pas dans son histoire de base mais dans son déroulement, puisqu’au départ, le Virus G + transmis par voie sexuelle vous confère des super-pouvoirs, cependant à l’instar du SIDA, il vous tuera. Et dans une Angleterre anarchique à tendance punk-rock, on met en avant trois protagonistes et le choix qu’ils feront avant de mourir!

death-sentence-2Sans tourner autour du pot, on sait d’avance que l’on va avoir le gentil, le méchant, celui prêt à tout et j’en passe …, on sait à quoi s’attendre et la pire des choses c’est que cela arrive comme on le pensait, en cela Death Sentence n’a vraiment rien d ‘extraordinaire.

Mais, car il y a un “mais”, un récit banal et ne sortant pas des sentiers battus, n’en est pas pour autant mauvais, et c’est le cas de Death Sentence, si tout arrive comme un cheveu sur la soupe, tout marche très bien cependant et l’on se prend au jeu des différents choix de nos protagonistes, on aime ou l’on déteste celui-ci ou celui-là et parfois la balance s’inverse, et c’est là que Death Sentence marche très bien et que j’ai relativement bien aimé ce comic.

G +, mais G + qui?

Histoire

Si le point de départ pouvait apporter une vision complètement différente des récits habituels de super-héros, Death Sentence tombe rapidement dans le trop anarchique mal géré et devient standard, mais reste un récit punchy qui dépote et marche affreusement bien!

Dessins

Mike Dowling réussit parfaitement à montrer l’ambiance violente d’une génération désabusée par ce qui lui arrive et met complètement en avant le caractère de chacun des protagonistes par un dessin tranchant et un colorisation abrupte.

Général

Death Sentence ne restera pas dans les annales et cela est dû à un ensemble trop branlant, un ensemble qui pourtant marche et qu’ on a un certain plaisir a découvrir et à avancer dans l’histoire, malgré tout, on sent tout arriver. Heureusement les dessins rattrapent et assurent la conclusion d’un travail non abouti à mon sens, peut être qu’une série plus longue aurait permis un meilleur développement

 Ecrit par: Robin M
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Sonia D
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *