BREAKING NEWS

bannière

Shadowman

Les titres Valiant Comics arrivés fraichement chez nous il y a grosso-modo 1 an et demi. Mettre sur le devant de la scène ces titres n’était pas simple et cela pour 2 raisons notables :

  • La première étant qu’il n’y a pas de public français autour de ses titres, la seule chose qui les rapproche et cela rapidement, c’est la licence de Jeux Vidéo Turok, mais on y reviendra !
  • La deuxième étant que Valiant Comics a failli mettre la clef sous la porte et qu’il faut oser publier des séries dont on ne sait pas trop ce qu’il adviendra.

Plusieurs choses citées vous intriguent au-dessus comme cette histoire de Jeux Vidéo ? Eh bien, c’est normal, puisque je vais vous faire un petit cours d’histoire avant de vous parler plus en profondeur de ce Shadowman. ShadowmanValiant Comics, c’est une maison d’édition lancé dans les années 90 voulant proposer ses propres héros, ce qu’elle fera admirablement pendant 4 / 5 ans puis afin d’engranger plus d’argent, les licences ont été revendues à cette grosse société qu’était Acclaim en son temps, pourquoi ? Pour lancer les héros Valiant en Jeux Vidéo et oui et ainsi vous avez pu tenir dans vos petites mimine par exemple Turok sur N64 (et PC), ou bien le fameux Shadowman sur Playstation (et autres plateformes de l’époque), mais se rachat implique aussi le rachat de la partie comics de Valiant et Acclaim se lança dans le comic-book afin de promouvoir un maximum les jeux qu’ils lancèrent. Quand arrivera la fin d’Acclaim en 2005, Valiant pu renaître de ses cendres à l’instar du Phoenix et en profita pour relancer l’ensemble de ses séries que l’on connait aujourd’hui parues chez Panini Comics et d’autres à venir je l’espère !

Ce qu’il faut savoir avant de rencontrer le Shadowman :

ShadowmanShadowman t1 : Les forces des ténèbres s’apprêtent à prendre possession de la Nouvelle-Orléans. Jack Boniface doit alors accepter l’héritage qui est le sien et devenir Shadowman ! Ce héros est le seul capable d’affronter les monstrueuses créatures qui hantent la ville. Mais ses pouvoirs surnaturels sont-ils vraiment une bénédiction ? Y aura-t-il un prix à payer ?

{Dans vos Librairies} ou {Amazon}

Scénario : Justin Jordan
Dessins : Patrick Zircher
Editeur : Panini Comics
Collection : Valiant Comics
Sortie : 2013/2014

Shadowman sort de l’Ombre!

La baisse de prix drastique de Panini pour aider réellement au lancement des titres Valiant avec le premier tome à 5€ a été décisif, renouer avec ce personnage qui m’avait tant plus en jeu à l’époque était un moyen d’en découvrir plus aujourd’hui. Et si le scénario prend son temps pour se lancer on sent sur la fin, que le récit ce dynamise au fur et à mesure des issues, un réel bon point puisqu’au moment où l’on pourrait décrocher et bien « paf ça fait des chocapic », non, plus sérieusement au moment où la narration commence à pêcher, l’action se met en place et donne au final un tome plutôt bien géré, et on le verra sur Rai plus tard dans le mois, mais c’est identique !

ShadowmanAu départ, il y avait de la réticence à commencer cette série du fait de n’avoir pas un grand souvenir, premièrement des 2 jeux vidéo, mais pas que, puisqu’au lancement des titres Valiant dans l’Hexagone, je m’étais laissé tenter par Archer & Armstrong et si ce n’était pas en soit mauvais, il n’y a pas eu cette étincelle permettant de continuer à contrario de Silverbob. Et puis, il y avait aussi le fait de n’avoir pas forcément d’excellents retours et d’avoir entendu certains amis arrêter la série après le premier numéro (ou le 2 au mieux), mais au prix de re-lancement de Panini, la prise de risque est minime et au final la sauce prend. Et puis après lecture, je peux vous le dire, il faut passer ce cap puisque c’est sur le troisième chapitre que cela commence vraiment, même si soyons franc 2 minutes, si ce n’est pas non plus cette viande avariée dont certains ont parlé et auquel s’attendait mon palais mais il n’y a pas pour autant eu d’explosions de saveurs.

Pour ceux qui ont vu l’ombre!

ShadowmanD’un point de vue esthétique, Zircher fait le boulot, c’est propre et agréable. Après le récit ne déborde pas d’action non plus comme dit précédemment, donc on voit juste qu’il sait bien dessiner mais pas de tape à l’œil, sauf pour les monstres ou l’on pourrait presque retrouver un soupçon de Silvestri lors de son épopée « The Darkness ». Ce qui dérange le plus dans cet album, c’est le fait que le dessinateur alterne son trait entre « très » crayonné sur les esprits, les méchants, le singe et d’autres et puis parfois passe à des textures beaucoup plus propre, beaucoup plus plates.

Ce qui a été agréable pourtant lors de cette lecture, c’est de trouver un style ne caractérisant pas mes souvenirs plutôt biaisé faute à un jeu faisant beaucoup de caprices ! Et comme dit plus haut, si ce Shadowman, n’est pas une baffe graphique, ce n’est à mon sens pas forcément ce qu’on lui demandait. Alors certes, c’est un plus considérable surtout à l’heure actuelle ou le visuel permet souvent d’attirer le lecteur vers autre chose, cette chose qu’il n’a pas forcément l’habitude de lire.

 

Ça valait bien un coup de projecteur!

Après ce premier tome, un second est sorti fin 2014, la suite intrigue et au final l’opération lancée par Panini est une bonne chose puisqu’elle permet clairement de mettre un pied dans des univers qui n’auraient pas forcément attirés au premier coup d’œil. C’est aussi un bon moyen pour découvrir ces vieux héros sorties des cimetières à moindre frais et par conséquent montrer à l’éditeur que ces séries sont appréciées et qu’il continuer, car pas de ventes, pas de suite !

En tout cas, à ce prix, je vous conseille plus que vivement de tenter l’expérience !

Ecrit par: Robin M
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Phoenix Noire
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *