BREAKING NEWS

Ten Grand #1 & #2

bannière

Etant un grand fan de ce que peut faire Templesmith tant sur le plan scénaristique qu’artistique, je ne pouvais laisser passer cette série remplie de paranormal, d’enquête, de quête du pardon et tout un tas de trucs chiants assez religieux mais qui, sous la plume de Strazinsky, savent marcher et je ne parle pas du trait de Templesmith qui rend ce comic-book d’une crédibilité ahurissante !

Ce sera surement l’intro la plus courte que j’ai pu faire, mais je tenais à signaler même si on en parlera après, que toute l’histoire de Ten Grand n’est pas entièrement dessinée par Templesmith, et pourtant Smith (il manque juste le Temple) : son remplaçant fait terriblement bien le boulot dans un style très différent et qui au départ ne m’accrochait en rien. Pour info on vous parlera de l’ensemble de Ten Grand dans cette review, c’est-à-dire, les 2 tomes parus chez Delcourt.

Ce qu’il faut savoir avant de signer un pacte :

Ten Grand (2)Ten Grand 1 ; D’amour et de Mort : Suivez la descente aux enfers de Joe Fitzgerald, un ancien homme de main de la Mafia, qui se retrouve pris au milieu d’une nouvelle guerre, entre les forces du Bien et du Mal, dans laquelle le Paradis est menacé. Est-ce qu’un homme prêt à mourir des milliers de fois pour revoir son amour perdu, juste quelques minutes, peut sauver le monde ? Et vous, que seriez-vous prêts à faire par amour ?

Ten Grand (1)Ten Grand 2 ;  Le périple de Joe l’a emmené de la Terre au Purgatoire, puis en Enfer, sur un chemin balisé par son amour pour Laura et par sa soif de vengeance. Ce qui débuta comme la quête d’un homme seul devient désormais une bataille entre les forces du Bien et du Mal, qui pourrait ébranler les fondations du Paradis lui-même selon la voie que retiendra Joe. Choisira-t-il l’Amour en laissant brûler le monde ?

{Dans vos Librairies} ou {Amazon}

Scénario : JM Straczynski
Dessins : B Templesmith / CP Smith
Editeur :Delcourt Comics
Collection : Contrebande
Sortie : 2014 / 2015

Entre Enfer & Paradis

Allant clairement chercher dans des œuvres de la littérature telle que la Divine Comédie de Dante avec ce côté « plus » qui permet au lecteur de faire les liens, sans jamais non plus tomber dans la caricature du déjà vu, même si pourtant cet aspect se ressentira assez souvent ! Ce qui est paradoxal c’est d’avoir un récit qui s’inspire d’autres récits et parfois trop  donnant l’impression justement de : « déjà-vu » mais qui arrive à tenir le lecteur en haleine, pour continuer. Straczynski est un nom connu dans l’univers du Comics puisqu’on lui doit les réécritures de Wonder Woman avec L’odyséee, de Strange, ou encore son excellent et sublimissime : Rising Star ! L’auteur arrive toujours avec un postulat plutôt simple à le rendre terriblement efficace et aujourd’hui, je dois avouer qu’il est un des scénaristes que j’aime lire régulièrement, car je sais qu’il arrivera toujours (quasiment) à me surprendre.

Ten Grand (3)Là où Straczynski est fort par exemple sur ce récit, alors sans spoiler non plus c’est qu’il explique dans son récit le changement de dessinateur et je crois que c’est la première fois que je lis ce genre de choses. Oui, on en parlera après mais (encore une fois) mais le changement de dessinateur est un peu un frein.

Pour ma part c’est un frein, car ce n’est vraiment pas ce que j’aime déjà et c’est difficile de passer derrière Templesmith qui met clairement sur le devant de la scène ce comics.

Et pourtant la façon dont cela est amené par l’auteur fait qu’on passe vite outre et encore plus par la suite puisque l’on se focalisera vraiment sur la descente aux enfers du protagoniste au sens propre, comme au figuré d’ailleurs ! Je regrette pourtant une fin un peu convenue qui dans ce genre de récit se sent à des kilomètres. On retiendra un récit pourtant qui marche vraiment bien, qui met en avant les déviances des humains avec comme thématique : « Que sont-ils prêts à endurer par Amour ? » et même si en finissant la lecture, vous ne ferez pas de débats sur cette question, Joe Fitzgerald (notre protagoniste dans Ten Grand) aura cependant sa réponse !

Un enfer Visuel ?

Ten Grand (1)

En posant cette question, on se dit immédiatement que ce n’est pas ce qu’il y a de plus joli, bien fait,  etc …, et pourtant cette question est simplement là pour mettre en avant le travail de Templesmith qui vous pousse au plus profond des limbes. Un style percutant comme à son habitude qui sait plonger le lecteur dans une ambiance bien sale comme l’a écrit Straczynski et ceci n’est pas un luxe aujourd’hui.

Autrement dit si vous aimez Templesmith, courez si ce n’est déjà fait ! Ten Grand (6)Si vous n’aimez pas attendez la suite de la review ci-dessous car on va parler du 2ème tome complètement différent.

Alors différent oui, mais on retrouvera cependant Templesmith de temps à autres dessus afin de coller au différents plans du scénario. En effet C P Smith change radicalement d’un point de vue esthétique et j’avoue ne pas être vraiment fan de ce genre à la fois cartoon, mais à la fois réaliste dans sa colo. Il y a un «  je ne sais quoi qui dérange », mais comme je le disais précédemment qui s’oublie par rapport au scénario et qui à la longue devient presque logique au final. Il est marrant aussi de constater un style très « crade » dont Templesmith a le don pour représenter notre monde s’opposant totalement avec celui de Smith plus doux pour présenter l’enfer ! On pourrait de ce fait presque se poser la question : « Ou est l’enfer ? ». A noter que Smith fait un bien meilleur boulot sur la fin du tome !

Rendez-vous en Enfer ?

Ten Grand (8)

Voir de nouveau du Templesmith chez Delcourt n’a pas de prix à mon sens et rien qu’en cela, il vaut son achat, après j’avouerais que si Straczynski n’avait pas amené les choses de cette façon (c’est-à-dire : intelligemment), je n’aurais sûrement pas continué, pourtant il y a cette fin du tome 1 qui vous donne suffisamment d’entrain pour aller voir ce tome 2.

Je retiendrais donc un récit dans sa forme banal mais sur le fond plus intelligent qu’il n’y parait et rudement bien mené. Je ne sais pas si c’est : « A ne pas louper », ni si c’est un « Classique », mais c’est une très bonne histoire, bien écrite, bien dessinée, qui en ravira plus d’un.

Ecrit par: Robin M
Mise en page par: Robin M
Corrigé par: Phoenix Noire
Comics Ovore le site qui dévore les plan … comic-book
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *